Bleu

Graines d’ici : un primeur pratique et responsable

Graines d’ici : un primeur pratique et responsable

Livraison de paniers bio pour les particuliers, livraison de corbeilles de fruits pour les professionnels, marchés et collecte des déchets organiques : telles sont les activités de Graines d’ici. En mars 2019, Génération Écologie 44 a reçu Mathias, fondateur et dirigeant de cette entreprise nantaise, à l’occasion de “Graines de Territoires”, un rendez-vous ouvert à tous, où les acteurs du territoire (porteurs de projets, chefs d’entreprises, personnalités…) viennent présenter leur activité.

Dans la famille Esnault, le métier de primeur, c’est une histoire qui dure depuis quatre générations. Une histoire qui débute en 1945 sur le marché de Talensac, avec Giselle, l’arrière grand-mère de Mathias, qui tient le stand familial avec son mari jusqu’en 1985. Puis, de 1985 à 1999, ce sont Joëlle et Michel, ses grands-parents, qui reprennent le flambeau. Cette même année, le jeune Mathias apprend le métier aux côtés de son père Jérôme, qui prend la relève de ses parents.
Quinze années plus tard, en 2014, Graines d’ici, primeur pratique et responsable, voit le jour : "nous en sommes donc à la 4eme génération", sourit Mathias, 29 ans, qui, fort de cette expertise, débute naturellement son activité sur les marchés. "Notre métier", explique t-il, "c’est de sélectionner minutieusement les fruits et légumes, de servir nos consommateurs et de les conseiller. L’idée de Graines d’ici est de redonner ses lettres de noblesse au métier, de le dépoussiérer et de l’adapter aux besoins de la société actuelle." Le tout avec de vraies valeurs : "l’alimentation saine et juste, l’environnement et l’humain." Les produits sont ainsi "100 % biologiques, de saison et majoritairement locaux."
Tous sont proposés aux consommateurs via différents canaux : les marchés, du mardi au dimanche (Talensac, Zola, Vertou, Saint-Sébastien-sur-Loire, La Bottière, Bourgeonnière, Toutes Aides et La Chapelle-sur-Erdre), la livraison de paniers à domicile sur le lieu de travail ou directement à la salle de sport, commandés via le site grainesdici.fr : "le but est de faire son marché depuis son canapé quand nous n’avons pas le temps de nous déplacer."
Par ailleurs, des livraisons mutualisées, appelées "paniers ambassadeurs", permettent de déposer les paniers à plusieurs consommateurs au même endroit, le même jour et sur le même créneau horaire. "La réactivité de l’équipe permet de livrer des paniers le lendemain de la commande : produits ultra frais et de grande qualité assurés !"
Pour les professionnels, des corbeilles de fruits sont proposées "afin d’être disposées dans les salles de pause des entreprises." Les fruits sont "prêts à croquer" après avoir été soigneusement sélectionnés auprès des producteurs de la région et des fournisseurs du MIN : "nous les goûtons à chaque fois. C’est également vrai pour les carottes, les tomates et tous les autres légumes. Les producteurs en agriculture biologique sont réactifs et présents sur notre territoire, c’est une réelle richesse. Le MIN joue également un rôle très important dans notre métier car c’est une place de choix pour retrouver toute cette diversité de produits. D’ailleurs, aucun d’entre eux n’est laissé au hasard : nous les sélectionnons pour leur saveur, leur maturité et parce qu’ils sont cultivés dans le respect des saisons et de la planète."

" Une belle aventure"

C’est ce à quoi s’emploient les 25 collaborateurs de Graines d’Ici. Car la petite entreprise est rapidement devenue grande ! "C’est une SARL nantaise, créée et pensée à Nantes. Il y a eu une grosse croissance, nous nous sommes développés sans déroger à nos valeurs : faire du bio, du local et de saison. En août 2019, nous avons aussi ouvert une antenne à Angers. C’est une belle aventure humaine et professionnelle, avec une gouvernance collaborative, de confiance. Nous explorons le potentiel de l’entreprise en équipe. Moi je suis le capitaine ! Les salariés sont autonomes, chacun est responsable de son pôle. Nous gérons les problématiques ensemble et ils sont force de proposition. Sans eux, je ne suis rien ! Il y a un vrai investissement, un engagement de leur part, les salariés croient au projet. Et les collaborateurs sont toujours consultés quand il y a des décisions à prendre", précise Mathias Esnault.
Le tout avec l’objectif de "valoriser la filière", de "la faire évoluer dans le bon sens" mais aussi de "redonner le pouvoir aux consommateurs de définir leur alimentation. En effet, j’aime l’idée que ce sont eux qui cuisinent leur avenir et nous, en tant qu’acteur de l’alimentation, nous leur apportons les armes pour se la réapproprier. Nous faisons de notre possible pour véhiculer nos valeurs, transmettre un message et toutes les connaissances inhérentes au métier de primeur."
Tel est l’esprit de Graines d’ici qui, outre des fruits et légumes, propose aussi une large gamme de produits "vrac" : des légumineuses, du jus de pomme de la forêt de Brocéliande, des graines, des huiles et du pain. Des produits vendus "au prix juste."

Des déchets au compost

Parallèlement, et en attendant une collaboration avec La Tricyclerie, Mathias et son équipe se sont lancés il y a près d’un an dans la collecte des déchets organiques : "on rentrait avec nos camions vides à l’atelier après chaque tournée de livraison. Nous devions agir ! Nous avons donc eu envie de mettre en place une solution éloquente pour minimiser notre impact sur l’environnement et faire notre part de manière encore plus responsable pour la protection de la planète. Nous avons donc choisi de nous lancer le défi de collecter les déchets verts de nos consommateurs pour qu’ils deviennent du compost. Nous récupérons des seaux sur les marchés et nous échangeons ensuite les seaux pleins contre des seaux vides avec nos consommateurs à chacune de nos rencontres (en livraison ou sur le marché). Nous travaillons en collaboration avec Compost In Situ, qui nous met à disposition des "paloxs" que nous remplissons avec les déchets. Une fois ces "paloxs" remplis, Compost In Situ vient les chercher et déverse le compost en bout de champ, chez des producteurs de La Chapelle-sur-Erdre."
Chaque semaine, plus de 300 seaux sont ainsi récupérés. En tout, 9 tonnes de déchets organiques ont été récoltés depuis mai 2018. "Les consommateurs comprennent notre démarche et y adhèrent. Toutefois, nous nous positionnons réellement comme des "facilitateurs", car l’objectif est bien de faciliter les pratiques et de sensibiliser au compostage et à une attitude plus "zéro-déchet". Ce service est entièrement gratuit pour le consommateur mais est coûteux, en temps et en argent pour Graines d’ici."
Pour autant, les perspectives sont souriantes : "nous pouvons encore évoluer. Nous livrons 500 paniers par semaine, nous pouvons multiplier par 3 ! Et les 200 les corbeilles, par 4 ! Nous en avons encore sous le pied !" Et c’est tant mieux pour les consommateurs !

Sarah Guilbaud

https://www.grainesdici.fr/

Étiquette(s)