Bleu

La Tricyclerie : des collectes de déchets organiques à vélo pour faire du compost !

La Tricyclerie : des collectes de déchets organiques à vélo pour faire du compost !

Depuis 2015, l’association nantaise La Tricyclerie collecte des déchets organiques à vélo. Rencontre avec la coordinatrice Valentine Vilboux, invitée par Génération Écologie 44 à l’occasion de Graines de Territoires, un rendez-vous mensuel ouvert à tous, où les acteurs du territoire (porteurs de projets, chefs d’entreprises, personnalités…) viennent présenter leur activité.

« On avait envie de mettre en place des actions concrètes pour la gestion des déchets organiques. » Ainsi est née, en 2015, La Tricyclerie, association nantaise fondée par Coline Billon et coordonnée par Valentine Vilboux.  « Tout est parti d’un constat : les biodéchets représentent 30% de nos poubelles et ce chiffre monte à 50% pour les professionnels de la restauration ! Or, après décomposition, les déchets organiques se transforment en une formidable source de vie et de fertilité pour les sols : le compost. »
À Nantes, malgré une volonté de s’engager pour le « zéro déchet », la grande majorité des biodéchets est encore incinérée par manque de solution. D’où l’idée de La Tricyclerie de mettre en place un moyen de valoriser ces déchets, « en adoptant une démarche cohérente, sociale et solidaire. » Le choix de faire des collectes à vélo s’est ainsi naturellement imposé. « Ce mode de transport doux, agile et adapté aux zones urbaines crée du lien social, et on peut lui attacher une remorque : zéro impact à la collecte. »
Concrètement, sept fois par semaine, des tricycleurs effectuent une collecte dans plus d'une quarantaine d'établissements (restaurants, entreprises, épiceries, boulangerie, jardinerie, IME). Dans les cuisines, un bioseau avec un couvercle est installé, destiné aux épluchures et autres déchets organiques issus de la préparation de repas. Après maturation du compost pendant plusieurs mois, sous contrôle, l'humus est tout frais ! « La boucle est bouclée, cet or noir local retourne à la terre et fait le bonheur de maraîchers et jardiniers locaux. »

En finale à l’ONU

Le compost produit est en effet réutilisé par des agriculteurs locaux, des jardiniers et des maraîchers, à Nantes et dans l’agglomération. « On leur vend le compost en vrac et en sachet », précise Valentine, l’une des trois salariées de La Tricyclerie. « Nous avons aussi deux services civiques et des volontaires qui s’investissent. » Tous sont installés dans le quartier des Olivettes, rue Pérelle. Et sont sensibilisés aux éco-gestes au bureau. De la même façon, des animations sont effectuées auprès des entreprises : développement durable, jardinage en ville, compostage, réduction des déchets… La Tricyclerie n’oublie rien !
« Nous sommes les premiers à faire ça à Nantes, mais il y a des besoins partout. Il faudrait créer d’autres antennes. Nous formons des porteurs de projet à monter des Tricycleries à travers la France. Nous en sommes au 3eme séminaire », ajoute Valentine.  En attendant de nouvelles antennes, la démarche inédite de l’association nantaise a été saluée par l’ONU (Organisation des Nations Unies) : en 2017, La Tricyclerie a en effet été sélectionnée pour le concours annuel « Jeunes champions de la Terre », qui récompense les solutions en faveur de l’environnement des jeunes des cinq continents. L’association nantaise a obtenu la deuxième place européenne !
Une belle reconnaissance pour La Tricyclerie, parallèlement invitée à venir étudier la politique de la ville de San Francisco en matière de réduction des déchets. « Nous avons eu l’opportunité de partir à San Francisco pour le sommet sur le climat en septembre 2018. Nous avons rencontré des coopératives et constaté que sur 5000 tonnes de déchets produits par jour, 2500 sont récoltés et valorisés par Recology, la coopérative gestionnaire des déchets de San Francisco. »
À Nantes, l’association, qui ne reçoit aucune subvention de Nantes Métropole, collecte de son côté une tonne de biodéchets par semaine, soit quatre tonnes par mois. Une belle démarche, qui réduit l’impact carbone et participe pleinement à l’avenir du sol et de la planète.

Sarah Guilbaud

Contact : 06.70.14.16.88 ou 07.86.00.79.34. www.latricyclerie.fr et hello@latricyclerie.fr

Étiquette(s)